Inspirations

Non, le féminisme n’a pas tous les droits!

Ceci est un coup de gueule (encore un me direz-vous), mais il était important que nous parlions d’un sujet qui me tient à coeur: le féminisme.

Je crois et je l’espère, que nous sommes nombreux et nombreuses à constater cet écart abyssale entre les hommes et les femmes dans pratiquement tous les domaines. Aujourd’hui, plus que jamais, le combat pour une égalité des sexes est au centre du débat.

Mais si nous constatons que beaucoup d’hommes s’octroient des libertés que nous considérons comme intolérables, j’ai réalisé, il y a quelques jours, que des femmes, sous prétexte d’être des femmes s’accordaient également des « droits » qu’elles n’accepteraient jamais pour ces messieurs.

Tout est partie d’un post sur Instagram du compte de Camille « Je m’en bats le clito ». Pour commencer, j’aime beaucoup le contenu de ce feed. Elle traite sans langue de bois, des sujets qui dérangent ou tabous concernant la femme. Et juste pour ça, j’applaudi.

Mais aimer le travail de quelqu’un ne sous-entend pas que nous devons dire amen à tout ce que cette personne publie. Et pour ce post, ça a été la cas:

Pourquoi ce post me dérange:

En soit, se masturber ne me dérange pas (bien au contraire), et imaginer des choses coquines dans un lieu public, non plus (c’est très excitant, je vous l’accorde). Alors quel est le problème me direz-vous?

Ce qui me dérange ici, c’est clairement le lieu ou c’est fait. Dans un avion entourée de personnes et d’enfants qui n’ont rien demandé, là ça ne passe pas. La différence avec le lieu public que je « tolère » est quand il n’y a personne autour mais qu’il y a quand même un risque d’être surpris. Dans cette rue déserte, on ne dérange personne, dans une soirée coincée derrière la sono avec personne à coté, pourquoi pas. Dans la chambre avec la famille dans la pièce à coté, je dis oui. Et j’en passe des exemples tout aussi excitants. Mais comme vous l’aurez compris, dans ces situations, les personnes dans l’action sont d’accord avec ça ou l’absence de personne rend la situation acceptable.

Dans les commentaires, beaucoup de personnes ont relevé le coté discret de la chose (sous le drap et discretement et non pas dans l’allée devant tout le monde). Laissez moi vous raconter quelques histoires vécues pendant ces 11 ans dans l’aérien.

Il y a eu cette femme, pendant un vol de nuit, quand nous avions éteint les lumières, qui est arrivée en pleurs au galley parce que son voisin était entrain de se masturber à coté d’elle. Elle s’était endormie et elle à eu l’impression que son voisin n’arrêtait pas de bouger. En ouvrant les yeux, ce monsieur avait son drap sur les jambes, les yeux fermés et il se tripotait le sexe à coté. Comme il avait les yeux fermés, elle en a profité pour sortir de son siège discrètement et venir nous trouver. Il a été impossible de calmer cette jeune femme qui était choquée. A l’arrivée, la police attendait ce dit monsieur.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Ce que j'emmène dans mon sac à main en voyage

Il y a également eu cette jeune femme qui caressait sous le drap son compagnon alors que la personne à coté d’elle regardait un film. En passant, une collègue à remarqué ce qu’il se passait et leur à donner l’ordre d’arrêter ça tout de suite. La personne à coté à remercier ma collègue parce qu’elle n’avait pas osé parler.

Il y a également eu ce couple qui se tripotait pendant le repas avec un enfant juste à coté. Les parents nous ont interpellés pour que cela cesse parce que l’enfant était en pleurs et qu’ils avaient essayé de raisonner ces personnes sans succès.

Et sans oublier cette jeune femme qui dormait elle aussi et qui en se réveillant avait vu le drap de son voisin sur elle pendant que lui se masturbait en la regardant. Elle nous a prévenu. Elle était calme pour la situation. Sauf que quelques temps avant la descente, elle a éclaté en sanglots, comme si elle réalisait à peine ce qui s’était passé.

Dans tous ces cas, je vous ai parlé d’hommes qui se masturbaient et je suis pratiquement certaine qu’aucune femme, ne dirait: « non, mais c’est excitant », « il, n’y a rien de mal », « il avait le drap sur lui donc pas de quoi en faire un drame ». Alors si ces messieurs n’ont pas le droit de se masturber dans un avion, un métro ou tout endroit ou ils sont entourés de monde, pourquoi cela serait-il acceptable pour une femme?

Quant au coté discret, dites-vous que dans un avion (sauf en première classe ou l’espace entre chaque voyageur est conséquent), le moindre mouvement sera ressenti par votre voisin sauf s’il est dans un sommeil hyper profond. Mais pour la plupart des personnes qui voyagent, n’étant pas dans leur environnement habituel, le sommeil n’est jamais aussi profond que dans un lit, donc la moindre secousse sera ressentie.

Et si jamais, vous ne pouvez véritablement pas vous retenir, que c’est plus fort que vous, je pense que vous devriez peut-être consulter un spécialiste. Il y a des troubles sexuels qui sont de vrais maladies et qui méritent l’aide de professionnels.

Pour conclure, je dirais: ma liberté s’arrête ou commence celle des autres.

J’ai vécu 2 de ces histoires personnellement et les autres histoires sont des retours d’expériences de collègues qui étaient sur ces vols. Il y en a malheureusement d’autres, mais je pense que vous avez compris ou je voulais en venir. Le fantasme est quelque chose que je considère important dans une relation sexuelle ou pour son développement personnel, mais pas au détriment des autres.

Avez-vous déjà subi ce genre d’évènements? Comment avez-vous réagi?

Thia

Un commentaire

  • Coralie

    Je suis entièrement d’accord. J’ai un jour subit l’insistance et délires fétichiste de mon voisin de vol (qui souhaitait absolument toucher mes pieds!!!). Un très gentil monsieur situé dernière moi est venu à ma rescousse pour calmer l’insistance de mon voisin. En bref, personne n’a à subir les fantasmes d’autrui so people « behave yourself ». Bises Thia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *