Écologie

Les silicones | Pourquoi les éviter

Il y en a partout! Composant adoré des marques de cosmétiques, on retrouve les silicones dans nos shampoing, crèmes, déodorants, maquillages… Décriés pour leur impact sanitaire et environnemental, je vous explique pourquoi les éviter et comment les reconnaître

Qu’est-ce-que c’est?

Les silicones sont des composés synthétiques de la famille des polymères, provenant du silicium. Leur consistance peut être liquide, sous forme d’huile par exemple, visqueuse, pâteuse…

Leur rôle est d’améliorer la texture du produit sans apportant de soins. C’est en quelque sorte un effet placebo. Le cheveu va paraître plus brillant et la peau plus lisse.

Les silicones
Silicone

Les silicones, pourquoi les éviter?

Ils sont nocifs pour le corps

Utiliser des silicones, c’est comme mettre un film plastique sur sa peau ou ses cheveux. Les silicones forment à la surface de la peau un film occlusif l’empêchant de respirer. On peut alors voir apparaître sur sa peau des boutons, des points noirs, voir des microkystes. 

Pour les cheveux, les silicones vont servir de barrières et donc empêcher aux cheveux de respirer ce qui va finir par étouffer la fibre capillaire. Ils vont devenir ternes, secs, cassant.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Noël: 16 idées de cadeaux éthiques et écologiques

Ils sont nocifs pour l’environnement

Issus de la pétrochimie, les silicones sont à classer dans la grande famille des microplastiques. Ils ne sont pas biodégradables et sont toxiques pour les mammifères marins. Ce qui en fait une véritable catastrophe écologique

Les silicones- microplastiques
Microplastiques – Naja Bertolt

Les silicones, comment les reconnaitre?

Deux types de silicones sont fortement critiqués pour leur impact environnemental et sanitaire : la Cyclopentasiloxane et la Cyclotetrasiloxane. Mais pour les reconnaître plus facilement dans la liste des ingrédients des produits que vous achetez, retenez qu’en cosmétiques les silicones se terminent le plus souvent par « -cone », «  -xane » ou « -conol ». Les plus fréquemment utilisés sont le dimethicone et la cycloxane qui sont soupçonnés d’être des perturbateurs endocrinienscancérigènes et toxiques pour la reproduction.

Les alternatives 

Une silicone végétale obtenue à partir d’algues rouges par biotechnologie a fait son apparition sur le marché des cosmétiques. Un filmogène non-occlusif et qui renforce le film hydrolipidique de la peau… Une alternative plutôt intéressante à surveiller. 

Silicone végétale de chez Aroma Zone

Thia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *