Écologie,  Fashion

Trouver des alternatives écologiques au coton

Le coton est une matière naturelle végétale que l’on utilise comme matière textile. Cette jolie culotte que vous portez pour de grandes occasions ou encore ce t-shirt « vintage » offert par Doudou, sont en coton. Cultivé dans les régions tropicales et subtropicales arides, sa culture nécessite un important ensoleillement  et beaucoup d’eau. Il faut environ 10 000 litres d’eau pour produire 1kg de coton. Est-ce que l’on peut faire pire? Très difficilement. Selon l’OMS, la culture du coton occupe 3% des surfaces cultivées mondiales, mais consomme 25% des insecticides utilisés dans le monde. Face à ce drame écologique, peut-on trouver des alternatives écologiques au coton? Dans cette article, je vous explique comment est fabriquer le coton et quelles sont les alternatives dont nous disposons.

L’origine du coton

Des fragments de coton datant de 7000 ans ont été découvertes dans des grottes au Mexique. Des restes de tissus datant de 3000 av. J.C, ont été également retrouvés en Inde. Le coton est cultivé dans des pays très chaud.

L’industrie cotonnière se répand de l’Inde vers le Moyen Orient, puis vers l’Égypte et le reste du monde. Elle se développe en Europe à partir du XIVeme siècle. Dès le début du XVIIème siècle, la culture des cotonniers s’est aussi développée en Amérique, dans des plantations où une main-d’œuvre bon marché était fournie par l’esclavage des noirs.

Comment est fabriqué le coton

Le traitement du coton est assez complexe et surtout très nocif pour l’environnement et pour l’homme. Les fleurs qui poussent sur le cotonnier produisent des fruits en forme de capsules. Chaque capsule contient une trentaine de graines, réparties dans 4 à 5 loges. Une fois mûre, des graines enveloppées dans une boule d’ouate sortent de ces capsules.

L’égrenage permet de séparer l’ouate de la graine. Cette étape est primordiale car ce sont les graines qui produisent les fibres de coton. Le ramassage des capsules se fait de manière manuelle ou mécanique. Une fois l’étape du ramassage terminée, on passe au brassage qui consiste à éliminer les grosses impuretés. Les fibres de coton sont ensuit nettoyés pour parfaire le nettoyage.

Champ de coton
Le coton

Quand le coton n’est plus du tout écologique

Après le nettoyage, le coton va être filé et ensuite plongé dans une base d’amidon et de résines synthétiques, c’est l’étape de l’encollage. On passe ensuite au blanchiment des fibres de coton avec des solutions alcalines. Le désencollage, par voie chimique, va débarrasser le tissu des produits utilisés pour l’encollage. On passe ensuite à la teinture élaborer principalement de produits chimiques. Des traitements chimiques lourds qui sont rejetés dans les eaux des pays producteurs. 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Le jean: de sa création à aujourd'hui.

On constate également dans la fabrication de vêtement en coton que la matière est amenée à voyager a cause des contraintes de sa confection. Par exemple, le coton peut être cultivé en Inde, filé en Europe, tissé aux Etats-Unis et confectionné en Asie, avant d’être commercialisé en Europe. 

Champ de coton
Champ de coton

Trouver des alternatives écologiques au coton

C’est en autre pour ces raisons que de plus en plus de marques et de consommateurs se tournent vers des alternatives beaucoup plus écologiques. On peut citer:

  • Le Lyocell
  • Le lin
  • Le chanvre
  • La fibre de grains de café

Le Lyocell

Le Lyocell connu également sous le nom de Tencel est une fibre artificielle fabriquée avec de la cellulose à partir d’eucalyptus, donc biodégradable. Il est important de souligner que l’eucalyptus est une plante qui ne nécessite pas beaucoup d’eau. 

Alternative au coton: Lyocell

La fibre de Lin

Le lin est une fibre naturelle cultivée dans des régions au climat tempéré. Tout comme le Lyocell, le lin ne demande que très peu d’irrigation. C’est une fibre très résistante qui n’a quasiment pas besoin d’engrais ni de pesticides. C’est une plante zéro déchet, puisque chaque partie de la plante est utilisable. Les graines peuvent être utilisées pour fabriquer de l’huile. Les fibres de lin sont utilisées dans le textile et le linge de maison, mais également comme matières isolantes. 

Alternative au coton: fibre de lin

Le chanvre

Le chanvre est une variété de plantes cultivée de la famille des CannabaceaeSa culture ne nécessite pas beaucoup d’eau. La culture du chanvre recouvre aussi bien des besoins alimentaires pour les hommes et les animaux, que la production textile, la production de matière thérapeutique, de matériaux de construction, de l’isolation phonique et thermique, des litières, des cordages, du papier, divers matériaux composites associés à des matières plastiques, du biocarburant et bien d’autres. La plante fournit une fibre 6 fois plus solide que le coton.

Alternative au coton: fibre de chanvre

La fibre de grains de café

La fibre de grains de café est fabriqué à partir de grains de café avec un processus de basse température, haute pression et économie d’énergie. Les grains de café utilisés pour créer le fil sont prélevés et recyclés auprès des plus grands fournisseurs de café au monde, une façon de donner une seconde vie au café. Les vêtements fabriqués à partir de cette fibre peuvent, en fin de vie, être compostés. 

Alternative au coton: fibre de grains de café

Cette liste est non-exhaustive et de plus en plus de marques rivalisent d’ingéniosité et de recherches afin de rendre nos armoires beaucoup plus éco-responsable.

Thia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *